Rien ne reste, tout change.

J’ai vécu déjà beaucoup de changements dans ma vie. Parfois j’ai l’impression d’avoir eu plusieurs vies dans une. Certains changements on été voulus consciemment, d’autres non. Mais presque tous ont été difficiles.

C’est le propre de la condition humaine  – Nous n’aimons pas changer nos habitudes, même si on le les aime pas !

Certes il y toujours une période de « deuil » du passé et il est important de vivre ce deuil émotionnel ; toutefois, il faut éviter de se laisser envahir par les émotions d’un deuil.

Quand je lis un bon livre, je veux savoir la fin, mais une fois le livre fini, je ressens un certain vide. Ce vide et la période de transition entre le « vieux » et le « nouveau ». La période ou rien n’est comme avant, et rien de nouveau n’a encore réellement commencé, la période pendant laquelle nous avons perdu nos marques, nos repères et aussi pendant laquelle nous ressentons l’incertitude de l’avenir.

Quand je contemple ma vie et ses multiples changments, j’observe une chose : Je suis toujours là – et les changements (si je les ai acceptés) sont au bout du compte un plus pour moi. Chaque changment m’a apporté quelque chose de plus dans ma vie. La seule condition a été d’accepter le changement.

Naturellement, certains vont soulevé le cas d’un changment subi suite a un accident grave, une agréssion, le mort d’un cher, une trahison,…

J’ai vécu une agression sexuelle. Naturellement, cela m’a fait souffrir – jusqu’au jour où je l’ai accepté comme faisant parti de on chemin, de mon évolution. Au lieu de m’anéantir, cela m’a permis de grandir. Cette agression me sert aujourd’hui dans mon travail avec les autres victimes, mais aussi dans ma compréhension du respect d’autrui.

Contemples votre vie et ses changments : Les avez-vous accpetés ? Pouvez-vous observer leurs bénéfices pour vous aujourd’hui?

Love Life

Véronique Waumans



La Vie est Simple

J’ai longtemps été persuadée que je devais affronter les expériences les plus difficiles et douloureuses afin de grandir « intérieurement ». Je croyais qu’il s’agissait d’une Loi Universelle bien établie.

Mais au fil du temps j’avais une question : Qui aurait établit une telle loi horrible ?

Dieu ? Dieu est l’amour inconditionnel. Comment un amour inconditionnel peut-il faire du mal ?

L’Energie Universelle ? Elle est l’énergie de la vie, et de l’amour. Comment une telle énergie nous obligerait t’elle à vivre des experiences douloureuses ?

Alors pourquoi est ce que je souffre autant dans ma vie ?

Un jour j’ai pris conscience que je ne suis pas OBLIGEE d’avancer dans la douleur, mais que j’ai le CHOIX d’avancer dans l’amour.

Comment?

La souffrance vient de ma résistance à l’expérience et aux éventuels changements qu’elle entraîne. Si j’ai confiance que Dieu (Amour Inconditionnel)  ou l’Energie Universelle (Energie de la Vie/Amour) n’essayent pas de saboter ma vie, mais au contraire, de m’aider à faire mon premier pas vers mon Moi Réel, je choisis d’avancer dans l’amour; et, effectivement, ma vie et mes expériences deviennent plus faciles à vivre.

Quel chemin choisissez – vous ?

Love Life

Véronique Waumans



Donner et Recevoir

J’ai toujours voulu  faire du bien aux autres, j’ai toujours voulu donner.  Et c’est ce que j’ai fait. J’ai donné de moi, de mon temps, mon épaule pour pleurer, mon soutien, mon énergie, … 

Ceci me donnait un sentiment de satisfaction et d’amour, mais qui ne durait pas dans le temps. En plus je trouvais que les gens n’étaient pas reconnaissant et oublient très vite ce  que j’avais fait pour eux. 

Je me sentais seule, mal aimée. 

Ce n’est qu’après des années de cette manière de « donner » que j’ai commencé à me poser la question : Pourquoi donner ne me procure pas un bien être? 

Trouver la réponse m’a pris également des années ! Oui, elle se trouvait devant mes yeux, mais je gardais mes yeux bien fermés afin de ne surtout pas la voir. 

Je me suis rendue compte qu’il y a plusieurs façons de donner.

Il y a les dons perso. C’est donner : 

* par culpabilité 

* par peur 

* pour recevoir 

* pour satisfaire l’Ego 

* pour ne pas montrer qui on est réellement 

* afin de satisfaire ses propres intérêts

 

Il y a les dons pour l’autre. C’est donner : 

* avec le coeur 

* pour l’autre 

Il y a toujours un retour, que ce soit un don perso ou un don pour l »autre. 


La Loi de cause à effet ou la notion « on récolte ce qu’on sème », nous apprend que le retour dépend de l’intention derrière nos actions.
Pas besoin d’être un Maître Spirituel et avoir passé une vie à méditer sur le sujet pour comprendre quelle récolte est plus bénéfique et celle qui durera dans le temps. Moi, j’ai été convaincue de pratiquer le don pour l’autre. Pourquoi ceci ne fonctionna pas? Quelque chose me manquai – mais quoi?    Mon amour pour moi. Je ne pouvais donner à l’autre ce que je ne savais pas me donner à moi même !

Aujourd’hui, je m’aime, et m’adore, je m’accepte comme je suis, avec tous mes défauts et mes qualités. Et ce que je reçois aujourd’hui quand je donne, me prouve que je suis dans le vrai. Avant de donner autour de vous, ne vous oubliez pas.Vous êtes la personne la plus importante au monde pour vous. Si vous allez bien, vous pouvez en faire profiter vos proches, vos amis, vos collègues, etc. Love LifeVéronique Waumans



Les aventures de Nathan |
La Sophrologie pour être Soi |
le diabète |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'ORTHOPHONIE EN ALGERIE
| WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA...
| Manon Pepin - Massage suédois